Tant que le diable existera...

 

fiction expérimentale | 14' | 2012

réalisation Aliénor Vallet

avec Ludovic Louppé, Papythio Matoudidi, Abdon Fortuné Koumbha,Criss Niangouna, Ulrich N’Toyo

musique Pierre Lambla

 

 

Dans un espace clos par des barbelés, des hommes se préparent à l’inéluctable. Leur part d’ombre va se révéler jusqu’à métamorphose et leurs rêves s’envoler...

Cette fable mythologique sur l’enfermement est une variation autour de la pièce Le Socle des Vertiges de Dieudonné Niangouna.

 

Ce film est le fruit d’un regard sur la mise en jeu du corps du comédien vue comme sacrifice de soi. L’ambition de ce film est de faire ressentir au spectateur, dans le plus profond de sa chair, l’étouffement de l’enfermement et l’inévitable logique de spirale de violence qui se développe dans les corps. Il s’inspire de The Brig de Jonas Mekas et des Maitres Fous de Jean Rouch.

note d'intention

 

 

 

 
















 

 

 

 

 

Diffusion

Ciné-Corps 2016, cinéma la Clef (Paris)

Festival Péril Jeune #8 (rétro Les Irrécupérables 2014) à Confluences (Paris)

Les irrécupérables#2 Au Fond du Jardin (Paris)

FAR2013 (Saint-Denis)

Rencontres Publiques du festival d’Avignon/Dieudonné Niangouna au Théâtre Benoit XII (Avignon)

Festival des cinéma différents et expérimentaux (Paris)

Festival International de Courts-metrages de Lille

Festival Uzeste musical à la Menuiserie (Uzeste)

Peniche Cinéma/soirée Court-bouillon (Paris)

Ciné-corps 2012 au cinéma Odysée (Strasbourg)

On line

Rencontres Publiques du festival d’Avignon/Dieudonné Niangouna (4:15-18:15)

 

 

Autour du film

création vidéo pour la pièce Le Socle des Vertiges de et mise en scène de Dieudonné Niangouna