Bô, l'empreinte du rythme

 

documentaire | 52' | 2007/2010

réalisation Aliénor Vallet

production RegarDcultures en partenariat avec le Centre culturel français de Brazzaville

 

 

A Brazzaville, capitale meurtrie par la guerre civile, au cœur de l’Afrique Centrale où règnent les esprits, le chorégraphe Boris Ganga Bouetoumoussa développe un style singulier, le « Bô ». Pour survivre à la folie des hommes, Boris compose avec son énergie un regard critique sur le monde et ses frères africains...

 

Bô, mark of rhythm

In Brazzaville, a capital bruised by civil war, in the depth of Central Africa where spirits reign, the choreographer Boris Ganga Bouetoumoussa develops a singular style, « Bô ». To survive the madness of the men, Boris composes with his energy a critical proposal on the world and his African brothers...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la danse africaine bouillonne c’est par ce qu’il s’y joue la construction de nouvelles identités. Le but de l’art n’est-il pas de permettre à chacun de se définir au plus proche de sa vérité ? Une danse contemporaine africaine qui serait une simple pale copie de la danse contemporaine –d’inspiration occidentale-, exécutée par des Africains, proposerait une expression vide de sens, vouée à l’échec. Ce film interroge donc une démarche artistique qui n’échouerait pas à rendre compte de la richesse de l’expression culturelle en Afrique et offrirait un regard d’artiste, créateur de son temps et de son espace. Cette voie possible de la danse contemporaine africaine, je l’ai rencontrée à Brazzaville, c’est le « Bô », une écriture chorégraphique singulière, celle du chorégraphe Boris Ganga Bouetoumoussa.

 

 


Diffusion

La Lanterne Magique (Saint-Denis de a Réunion)

Festival Mantsina sur scène à l’IFC à Brazzaville (Congo)

Festival Benindocs au Centre culturel Ouadada à Porto Novo (Benin)

Beach Festival du documentaire à Kribi (Cameroun)

Ciné Corps au cinéma Odyssée (Strasbourg)

soirée Viviervidéo/le ça Place des fêtes (Paris)

Makinu Bantu, Centre culturel français de Brazzaville (Congo)

On line

Culture Unplugged

 


Autour du film

exposition Restent les empreintes... d'Aliénor Vallet au Centre culturel français de Brazzaville

création vidéo pour la pièce Bitini-Bitini de Boris Ganga Bouetoumoussa

travail photo Congo